Be BaRock by Franck Lachambre / Franck Lestuaire

La Chambre de l'Univers 

-----

 A l'entrée de l'Estuaire

black mona lisa joconde model

“Faites que votre tableau soit toujours une ouverture au monde.” - Léonard de Vinci

Be BaRocK by Franck Lesturaire

Plusieurs pour un Tout "Un jour, oui, un jour, Quand j’entrerai dans la courbe Dans la ligne qui se plie et se déplie Qui va de l’absolu à l’infini Puis qui se boucle d’hier au demain Alors, oui, mon ami, un jour Là, je deviendrai le multiple De mon ombre premier Comme le Shiva à ses bras Plusieurs pour un Tout Là, mon ami, je saurai enfin Enfin, que je suis arrivée Là, tout au bout des chemins." La Chambre de l’Univers (Je me lève, près de la fenêtre)

Be BaRocK by Franck Lesturaire

"Les hommes ne cessent jamais d'avoir peur. Des mécanismes obscurs nous rongent de l'intérieur. Etre heureux est la forme la plus subtile d'un désespoir qui n'ose pas dire son nom." - Jean d'Ormesson

Be BaRocK by Franck Lesturaire

“Voir me coûte d'ouvrir les yeux à tout ce que je ne voudrais pas voir.” - Antonio Porchia

Be BaRocK by Franck Lesturaire

Dans l’ombre de la nuit, Toute une vie durant, J’ai fui ce que j’étais Vraiment. Du coq à la pendule Aux coins de ma rue, Fui nos croisements. Fui l’ombre que tu fus. Troquant mes envies contre celles de l’oubli. A l’entrée de l’estuaire

Be BaRocK by Franck Lesturaire

"Weiter, weiter ins Verderben Wir müssen leben bis wir sterben..." - Rammstein

Be BaRocK by Franck Lesturaire

"J’avais fini par me diluer dans l’impossible et me perdre dans l’inutile. Puis un jour, je t’ai vue dans ta robe blanche. Là, seulement à ce moment précis de mon existence, je me suis enfin réuni." - À l’entrée de l’estuaire

Le Déni

Be BaRocK by Franck Lesturaire

« J’appartiens aux ratures » - A l'entrée de l'estuaire



"J’appartiens autant au sombre de mon existence qu’à ses ratures. J’appartiens à la nuit, au plomb des soldats et à l’argile fragile du bord des rivières. Celles qui serpentent au creux des vallées et des histoires avalées de mon enfance. Celles qui se délitent aux moindres crues. Celles que je consolide aussitôt après les inondations, après mes propres pluies torrentielles. Je file ainsi entre deux eaux comme un bâton inerte, comme je le peux : toujours au mieux. Je file sur la rivière qui m’amène à tes yeux et à tes lèvres. Je me raccroche ainsi aux branches que tu me tendais et à cette idée d’appartenir à quelque chose de plus grand et de plus beau que la rivière : une rive enfin apaisée d’hier."


A l’entrée de l’estuaire

Weiter, weiter ins Verderben
Wir müssen leben bis wir sterben...

Rammstein

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon

Les photographies  ne sont pas libres de droit. Toute commercialisation / reproduction est interdite.

©2020 by Be BaRocK